Un weekend à Bristol

L'un des plus grands avantages de la vie d'une chercheuse, ce sont les déplacements liés à des colloques, conférences ou autres journées d'études. L'occasion de voir du pays, de découvrir de nouveaux horizons. Sauf qu'on ne choisit pas la destination, et que l'on peut se retrouver au bout du monde, dans un village désert en plein été, sur les bans d'une école primaire non-climatisée à devoir partager ses conclusions sur les cinémas transnationaux. Heureusement qu'il y a aussi de bonnes surprises, comme ce weekend à Bristol.

Bristol c'est une grande ville anglaise déguisée en petite ville de province. C'est aussi de jolis coins de campagne en pleine ville . C'est un dédale de rues qui montent et qui descendent, une promenade sur les quais, de grands jardins, et une vieille ville très sympathique. On peut y visiter la cathédrale datant du Moyen-âge et flâner dans les petites rues où les bâtiments se suivent et ne se ressemblent pas.

Mais marcher ça donne faim! Et à moins de vouloir manger dans l'un des (très) nombreux fast foods  que l'on croise sur son chemin il faut bien ouvrir l'oeil.

Voilà justement un café qui semble un peu différent des autres.

Une fois à l'intérieur je ne suis pas déçue! Il y a un marché du dimanche, on y trouve des gâteaux, des vêtements et des chaussures vintage. On y trouve aussi, et c'est le spectacle le plus intéressant, des anglais. C'est sans doute la touche arty du lieu qui attire une certaine catégorie de clients, mais le résultat satisfait ma vision stéréotypée de l'anglais: un grand échalas habillé en jean slim, pull vintage seventies, affublé de nombreux piercings et d'une coupe de cheveux totalement extravagante. Ou encore d'un gilet et d'un foulard en soie pointillé. sans oublier l'anglaise vêtue d'une jupe toujours trop courte et trop serrée, avec une ribambelle d'accessoires dont le seul point commun est qu'ils sont dépareillés. Tout cela donne une joyeuse bande de larrons qui dévorent d'énormes assiettes de nourriture, ce qui n'a pas trop l'air d'affecter leur ligne.

Un coup d'oeil sur le "sunday menu" me confirme ce que je pensais déjà, nous sommes chez un peuple décomplexé dans son rapport à la nourriture. Entre le "breakfast" servi jusqu'à 15heures et les nombreux burgers, mon coeur balance. Je finis par prendre une assiette végétarienne, synonyme en France de quelques légumes rachitiques mais néanmoins BIO! Voici ce que j'obtiens : Une sorte de pavé végétarien à base de patates douces accompagné de pommes sautées, de racines, de carottes, de choux-fleurs au fromage, de purée, d'une "pie" et j'en passe…

Je ne résiste cependant pas au dessert, que je partage avec mes hôtes Pascale et Massimo qui ont fait de ce séjour une réussite.

N'hésitez pas, si vous avez une envie de week-end anglais, vous savez où aller.

Tiramisù

Le Tiramisù est mon dessert italien préféré et ce n'est pas dû à mon entière ignorance des desserts italiens, non, non, je vous assure! Vous imaginez donc mes nombreuses déceptions après avoir salivé tout le repas dans l'attente du fameux dessert. Même dans de bons restaurants italiens le résultat est souvent décevant. Et pour cause! Un bon Tiramisù est assez long à réaliser si l'on veut obtenir une crème légère et subtile. La qualité des ingrédients joue aussi un rôle très important.

Pour 4 personnes: 16 biscuits à la cuiller ou boudoirs, 20cl de crème liquide, 250g de mascarpone (fromage italien crémeux), un grand bol de café noir, une tablette de bon chocolat noir, 2 jaunes d'oeuf, 4 cuillères à soupe de marsala (vin doux sicilien), cacao.

1- Faites du café bien noir puis laissez le refroidir dans un bol. Râpez le chocolat noir, réservez. Battez la crème fraîche en chantilly avec une cuillère à soupe de sucre, réservez au frais. Mettez le mascarpone dans un bol à température ambiante.

2- battez les jaunes d'oeuf avec le sucre et le marsala dans un saladier, continuez à les battre en mettant le saladier dans une casserole d'eau frémissante jusqu'à obtention d'un sabayon bien crémeux. Continuez à battre jusqu'à refroidissement complet. Si cette étape vous semble obscure, battez seulement les jaunes avec le sucre à froid.

3- Incorporez le mascarpone au sabayon, puis incorporez la chantilly le tout avec une cuillère en bois et avec de grands mouvements circulaires.

4-  Trempez les biscuits dans le café, tapissez des verres ou des ramequins ou un grand plat, recouvrez de crème, puis du chocolat râpé, puis encore de biscuits trempés et finissez par de la crème. Gardez 6heures au frais minimum. Saupoudrez de cacao avant de servir.


L'Osso Bucco de Ludo et mon Risotto au Safran

Cuisiner à deux, c'est deux fois plus rapide, deux fois plus amusant, et surtout deux fois plus facile si vous arrivez à convaincre l'autre personne qu'elle doit absolument faire le plat principal! Voici l'un des produits de ce weekend gastronomique dont je ne m'approprie pas tout le crédit. Ne vous laissez pas décourager, c'est plus facile qu'il n'y parait.

L'Osso Bucco:

Un beau morceau de Jarret de veau par personne, quelques carottes, oignons, des tomates (fraîches ou pelées en boite), un bouquet garni, de l'huile d'olive, un cube de bouillon, du vin blanc sec et de la farine.

1- Dans une cocotte:  faites revenir les oignons et les carottes émincés dans de l'huile d'olive. Ajoutez la chair de tomates concassées et le bouquet garni et laissez mijoter.

2-Faites dorer la viande salée, poivrée et farinée dans une poêle. Puis ajoutez la dans la cocotte.

3- Déglacez la poêle au vin blanc, ajouter la préparation dans la cocotte. (Le vin blanc ajouté dans la poêle fera fondre les sucs de cuisson de la viande, 10cl de vin blancs suffisent pour 2 personnes). Ajoutez un peu d'eau et le cube de bouillon. Salez, poivrez, laissez cuire à couvert et à feu doux 2heures environ. La viande doit être fondante. S'il y a trop de sauce faites la réduire en mettant la viande à part.

4- 5 minutes avant de servir ajoutez la cremolata, c'est à dire du persil hâché, une gousse d'ail pressée, du zeste d'orange et de citron.

Pour le risotto au safran:

Pour 4 personnes: 300g de riz arborio (variété italienne de riz pour risotto, sinon du riz rond), 1 oignon, 10cl de vin blanc, 1,25l de bouillon, du safran en filaments ou en poudre, 75g de beurre et 50g de parmesan.

1- Préparez le bouillon et maintenez le frémissant

2- Hâchez finement l'oignon et faites le revenir dans la moitié du beurre, une fois doré ajoutez le riz et deux pincées de safran et remuez environ 5 min, ajoutez le vinc blanc. Une fois le vin absorbé versez deux louches de bouillon.

Le but est de versez le bouillon étape par étape sans cesser de remuer. Continuer jusqu'à épuisement du bouillon.

3- Ajoutez le beurre et le parmesan. C'est prêt!

Vous pouvez préparer l'Osso Bucco la veille, mais ajoutez la cremolata le jour même. Le risotto est meilleur préparé le jour même.

C'est encore meilleur suivi d'un plateau de fromage 🙂

ici du brie de Melun et de la tomme de Savoie…

Pour épater à bon compte vous pouvez vous contenter du risotto en plat principal 😉

Menu d'automne de Trissa

Quand je n'ai pas le temps de cuisiner, Trissa m'invite à manger chez elle. La dernière fois c'était un délicieux Gaspacho maison! Mais ce n'est plus vraiment la saison…

J'ai malheureusement raté sa toute nouvelle recette de velouté potiron-marrons inspirée des produits du marché. Voici un petit rattrapage illustré :

Peler et couper le potiron, le laver puis le faire bouillir avec les marrons lavés et incisés en croix.

Une fois cuits les egoutter, peler les marrons et mixer le tout. Ajouter un peu de crème légère liquide.

Saler et déguster!

Vous pouvez poursuivre ce menu de saison par la tarte champignon-tomates :

Un rouleau de pâte feuilletée.
Quelques tomates bien mûres
Des champignons de paris frais
Tapisser le fond de la tarte préalablement piquée avec une fourchette avec de la moutarde. disposer les champignons coupés en tranches, puis les tomates. Sel, poivre + ciboulette. Enfourner 20 mins.

Assiette d'automne

La recette d'aujourd'hui réussira je l'espère à convertir les plus réticents à mettre la main à la pâte. En effet, elle implique très peu d'actions réellement culinaires et repose sur le choix et la qualité des produits, bref sur les courses! Et pourtant! le résultat n'en est pas moins efficace. Après le saumon et la tarte salée, voici le troisième concept pour épater les filles: il s'agit de l'"assiette".

L'assiette possède plusieurs avantages :

Elle s'adapte aux saisons

Elle s'adapte au portefeuille

Un minimum voire pas de cuisson

Elle se décline à l'infini

Elle est très esthétique

voyez plutôt:

Pour cette assiette il faut: du bon pain, du jambon sec, du saint-félicien ou tout autre bon fromage, des pommes grenailles (petites pommes de terre) de la roquette, des girolles ou d'autres champignons, du raisin muscat, du persil, de l'ail, de l'huile d'olive et du vinaigre balsamique.

Préparation: préparez la salade en mettant quelques grains de raisins dans la roquette assaisonnez avec l'huile et le vinaigre, du sel et du poivre.

Faites bouillir 10 minutes les pommes de terre avec quelques gousses d'ail en chemise, puis faites les revenir dans de l'huile d'olive.

Faites revenir les champignons dans de l'huile d'olive avec de l'ail réduit en purée et du persil. Salez, poivrez.

Servez avec du bon vin.

Pour une autre idée d'assiette vous pouvez aller ici

Un peu d'exotisme

Je ne poste pas assez souvent pour cause de thèse, mais aujourd'hui je vous offre un menu complet que vous pourrez tester dès ce week-end! Comme il commence à faire un peu froid, j'ai fait le choix de l'exotisme dans les assiettes.

Si vous êtes courageux, vous pouvez préparer les fameuses accras de Fabrice pour l'apéritif, pourquoi pas avec des mojitos maison , l'ambiance est alors garantie, surtout si c'est Alaa qui est préposé aux boissons (voir illustration ci-contre 🙂  )

Sinon vous pouvez vous contenter de faire des misérables canapés de tarama, sans colorant de préférence.

Pour l'entrée, j'ai fait un velouté de lentilles corail au citron vert et lait de coco.

Pour 4 personnes:

Faites cuire à feu doux 500g de lentilles corail lavées et égoutées dans 3 verres d'eau, mixez les, ajoutez 20cl de lait de coco, le jus de deux citrons verts, 2 bonnes pincées de gingembre, 2 bonnes pincées de 4 épices, un peu de sel. Décorez avec des zestes de citron vert. Faites la soupe à l'avance, réchauffez pendant l'apéro.

Pour le plat principal la préparation est plus longue mais très facile:

1- Les crevettes: Décortiquez 5 ou 6 grosses crevettes par personne, réservez les têtes. Avant de servir, faites revenir les crevettes avec le jus de tête (vous pressez la tête au dessus de la poele et vous la jetez ensuite), et une gousse d'ail écrasée dans un peu d'huile d'olive. Salez, poivrez, c'est prêt. Faites le au tout dernier moment, ça refroidit vite. Vous pouvez flamber les crevettes, mais ça c'est une autre histoire…

2- La sauce: Mixez 15 feuilles de menthe, un avocat bien mûr, un demi-citron, une gousse d'ail, 2 yaourts brassés, un peu de curry (en pâte c mieux). Réservez.

Encore plus facile et meilleur: mixez un bouquet de menthe, une gousse d'ail, du sel et deux yaourts brassés, par contre la sauce sera plutôt liquide.

3- L'accompagnement: Pelez et coupez en lamelles ou en rondelles 1 grosse patate douce, 2 panais, 1 aubergine, 1 courgette (pas la peine de peler la courgette, mais la peau de l'aubergine est amère). Badigeonnez d'huile d'olive et faites cuire dans un plat au four, en retournant à mi-cuisson. Attention ça peut-être long et fastidieux selon la contenance et la puissance du four, mais ça vaut le coup. Faites le à l'avance aussi puis tenez chaud dans le four. Salez, poivrez.

Enfin en dessert, j'ai fait des tartelettes tatin de poire, servies avec une glace vanille-noix de pécan. Vous trouverez la recette ici, il suffit de remplacer les mirabelles par des lamelles de poire. Par contre je conseille de beurrer les moules, ça a légèrement collé.


Moujaddara

J'ai longtemps hésité avant de poster la recette de mon plat préféré, essentiellement pour des raisons esthétiques. Comment rendre compte du goût incomparable de la Moujaddara avec des photos forcément moins appétissantes que l'impact gustatif réel. Cette purée de lentilles peut se préparer de diverses façons, avec des lentilles blondes et des grains de riz, de la manière classique, plus ou moins réduite en purée selon les goûts de chacun.  Avec des lentilles et du riz en proportion égales elle devient une moudardara. Elle peut aussi être jaune (moujaddara safra) à base de lentilles corail comme dans le sud Liban, elle prend alors une consistance plus liquide et des saveurs de cannelle et de cumin. Le riz peut être remplacé par du boulgour comme à Alep.

Pour une Moujaddara au riz ou au Boulgour pour 4 personnes, prévoyez:

1 verre de lentilles blondes, 5 verres d'eau, 1/4 de verre de riz ou de boulgour, 2 oignons, 1/4 de verre d'huile d'olive, sel, 4 épices.

1- Lavez le riz ou le boulgour et faites le tremper. Lavez et égouttez les lentilles puis mettez les dans une cocotte avec l'eau. Laissez cuire à couvert et à feu très doux entre 45min et 1h, jusqu'à ce que les lentilles soient cuites (elles commencent à coller). N'oubliez pas de remuer très régulièrement.

2- Ajoutez le riz ou le boulgour égoutté ainsi que le sel et les épices et laissez cuire environ 15minutes en remuant constamment jusqu'à cuisson du riz. Si l'eau est entièrement évaporez ajoutez en un peu.

Si vous vous arrêtez là vous avez une recette très légère. Mais soyez téméraires:

3- Hachez les oignons en lamelles et faites les frire dans l'huile d'olive. Réservez mais ne jetez pas l'huile de friture.

4- Si vous êtes carrément courageux ajoutez l'huile de friture à la moujaddara avant de la servir, couvrez en la surface des oignons frit.

Servez ce plat chaud, ou froid avec du pain libanais, une salade de choux, des radis, de la menthe…

Si vous zappez les étapes 3 et 4 incorporez un oignon hâché dans la préparation (revenu dans de l'huile ou pas) en même temps que le riz.

Si vous préférez une consistance lisse, passez les lentilles au moulin avant d'incorporer le riz.

Bientôt d'autres idées pour manger des lentilles! Je vous rappelle que contrairement aux idées reçues les lentilles sont  peu caloriques et contiennent très peu de matières grasses. Elles ont aussi un index glycémique bas, c'est à dire qu'elles ne vont pas provoquer un pic d'insuline après leur ingestion et vous redonner faim, au contraire, vous serez rassasié pour longtemps.

Votre amie la tarte

Nous avons discuté des vertus du saumon (et du gingembre 🙂 ) pour un dîner romantique, mais il existe d'autres règles d'or pour épater votre invité(e) sans trop d'efforts (personne ne vous accuse de paresse, loin de moi cette idée!). La tarte salée suit donc de près le saumon dans le palmarès des recettes épatantes. Elle présente plusieurs avantages:

Vous pouvez la préparer à l'avance et l'enfourner à l'arriver de votre convive

C'est assez copieux pour deux personnes tout en restant léger avec une salade

C'est enfantin (la pâte à tarte est déjà prête vous n'avez besoin que de la garnir) et pourtant ça en jette!

Pas besoin d'ustensiles de cuisine particuliers, même sans moule vous pouvez la poser sur son papier sulfurisé à même la grille du four.

Ce n'est pas cher du tout

J'ai choisi de faire une tarte figues-chèvre-jambon sec pour profiter des dernières figues fraîches sur le marché. Je déroule ma pâte brisée, je la pique avec une fourchette à plusieurs endroits, puis je la garnis. D'abord les tranches de jambon sec, puis les morceaux de chèvre frais et enfin les figues pelées et coupées en quatre. Un peu de poivre noir, un filet d'huile de noix (ou autre)  et il ne reste plus qu'à l'enfourner une vingtaine de minutes dans un four préchauffé à 160°. C'est prêt une fois la pâte dorée.

J'ai servi ma tarte avec une salade roquette, frisée, avocat, mozzarella, tomates cerises assaisonnées à l'huile d'olive parfumée au basilic.

Pas besoin d'entrée ou de dessert au sens classique du terme, vous pouvez faire un guacamole pour l'apéritif (mixez un avocat avec une petite tomate, un petit oignon, un peu de jus de citron, du sel du poivre et une pointe de tabasco). Vous le servirez avec des tortillas. Un peu de chocolat noir au piment d'espelette ou à la pointe de fleur de sel suffira au dessert.

Choisissez bien votre vin, peut être un brouilly servi un peu frais.

Vous pouvez remplacer le jambon par de la bresaola (boeuf).

J'attend vos idées de tartes salées !

Brioche perdue au caramel

La rédaction de la thèse est un moment propice à la régression, à la nostalgie de notre enfance perdue, quand il ne fallait pas définir des termes et rédiger des transitions… d'où l'idée d'un dessert vraiment pas cher et qui se prépare en quelques minutes.

Pour des portions généreuses: 2 tranches de brioche par personne (ou de pain de mie, ou de pain un peu rassis), du lait, du sucre, un oeuf. Pour le caramel au beurre salé: du sucre,  un peu de beurre salé et de crème liquide.

1-Trempez les brioches dans l'oeuf battu avec un peu de sucre et de lait. Si vous utilisez de la brioche sucrez très peu le mélange.

2- Faites dorer les brioches dans une noisette de beurre à la poele. Reservez

3- Faites fondre du sucre dans une poele à feu fort. Retirer du feu dès qu'il blondit (c'est l'étape la plus délicate).

Ajouter un peu de beurre (10 g environ pour 3 cuillères à soupe de sucre). Remettre sur feu doux, ajouter une cuillère à soupe de crème, lisser  le mélange et retirer du feu. La crème va empêcher le caramel de durcir.

4- Napper les brioches de caramel chaud avant de servir.

Le Moderne

Pour inaugurer cette rubrique , je vous recommande l'un de mes restaurants parisiens préférés : Le Moderne, 40 rue Notre-dame des victoires, juste à la sortie du métro Bourse. On y mange très bien pour un prix raisonnable. La dernière fois la carte était en période de transition entre le menu d'été et celui d'automne, on a donc eu droit au velouté de potimarron avec du foie gras poelé, en plat j'ai pris  le filet de canette avec son risotto mais il y avait entre autres  de la pintade en croute de speculoos et aux figues. Voilà un petit apperçu du repas:

Tout ceci est très alléchant, mais comment le reproduire chez soi? Sans tenter de faire la même chose on peut s'inspirer de l'accompagnement de la canette et faire revenir des girolles avec un peu d'ail, d'échalotte et de persil dans un peu d'huile. On ajoute un peu de vin blanc sec, du sel, du poivre et le tour est joué. Cet accompagnement peu être servi avec un magret de canard rosé.